top of page

STOP AUX COMPLEXES : APPRENEZ A VOUS AIMER !

Selon une enquête, 9 femmes sur 10 déclarent vouloir changer une chose sur elles (le relâchement de la peau, le ventre et les fesses arrivent en tête). Les complexes sont un phénomène omniprésents !


Alors que la semaine « Le poids ? Sans commentaires » (lire l'article "Le corps, au-delà de l’apparence") en faveur d'une image corporelle positive approche, je souhaite ici vous partager des astuces pour vous libérer de ces complexes qui vous pèsent au quotidien.


Notre société accorde beaucoup (trop) d’importance à l’apparence. Or les critères de beauté varient d’une culture à une autre : il n’y existe pas de normes de beauté universelles.

Dans certaines régions du globe la pâleur est recherchée alors qu’en occident c’est l’effet bonne mine des peaux bronzées qui est mis en avant. Et il en est de même pour la pilosité et donc aussi pour la corpulence et les rondeurs qui sont très appréciées dans certaines cultures.


Ces critères de beauté et d’esthétisme devenant "la norme" ils peuvent faire naître des jugements négatifs sur certaines parties de son corps alors disqualifiées de « défauts » et associées à un sentiment douloureux.


Outre les complexes physiques, il existe aussi le complexe social, le complexe d’infériorité intellectuelle qui concernent le plus souvent les femmes, et les adolescents. Les complexes trouvent en partie leur origine dans notre système universel de comparaison. En tant qu'êtres sociaux, nous procédons par comparaison, un fonctionnement inévitable et nécessaire à la survie et qui nécessite des ajustements régulièrement pour garder l’équilibre.


En effet la comparaison nous pousse constamment à nous évaluer vis-à-vis des normes et le complexe résulte justement de l’écart entre notre idéal et la réalité. Plus cet écart se creuse plus les complexes se répandent dans notre esprit et nos comportements.

Pour s’épargner de la souffrance on pense qu’il vaut mieux éviter certaines situations (comme marcher en maillot de bain sur la plage). Or l’importance et le degré de fusion à ses complexes sabotent l’estime de soi et fragilisent la confiance en soi car ils influencent nos comportements en provoquant notamment des évitements.

Si je pense que mon corps n’est pas beau alors je vais le cacher.

Parfois l’évitement est une stratégie efficace, cependant sur le long terme il nous coupe de nos valeurs. Ainsi si je complexe sur mes bourrelets et que je pense que l’autre ne voit que ça alors je serais probablement poussé-e à éviter les relations intimes.


Vous l’avez compris les complexes sont le lot commun de bon nombre d’humains et créent de la souffrance. Il dépendent de la façon dont nous nous percevons et nous considérons.

3 CLES POUR SE LIBERER DES COMPLEXES

1- En parler

  • Parler sur ces petits défauts (ce que notre mental évalue comme une insuffisance) enclenche un début d’apaisement, ce temps de parole et d’écoute rapproche, il crée un espace d’intimité et de connexion avec autrui.

  • L’autre peut aussi partager ses propres complexes et ainsi nous faire réaliser que les complexes sont partagés. Ce lien nous ramène à notre humanité commune.

  • En constatant que cette confidence ne gâche pas la relation alors je réalise que « je continue d’être aimé-e même en parlant de mes complexes ».

=> EXERCIE : le complexe provoque une inhibition, des tentatives pour se cacher pour ne pas souffrir…. or ce sont justement ces stratégies qui renforcent le complexe par l'importance qui lui est accordée : on agit conformément à nos représentations mentales. Si mon mental me dit que je ne suis pas à la hauteur alors je me comporte comme si c'était vrai. Donc l’exercice pour s’affranchir de ces complexes consiste au contraire à s’exposer pas à pas. Il s’agit par exemple de marcher sur la plage en maillot de bain si votre corps vous complexe.

Bien entendu lorsque la souffrance est très enracinée, l’aide d’un professionnel formé en TCC Thérapie Cognitivo-comportementale peut s’avérer précieuse. J'utilise d'ailleurs les TCC de 3ème vague en consultation diététique.


2- Défocaliser

Le complexe réside dans la focalisation douloureuse sur une partie de soi comme si tout le reste n’existait plus, c'est le phénomène de la focalisation.

Dans l’exercice qui consiste à marcher sur la plage en maillot de bain, l’attention se portera sur tout ce qui vous entoure et que percevez à travers vos sens : sensation de la brise sur la peau, bruit des vagues, la lumière…. C'est une pratique de pleine conscience, un outil qui m'accompagne dans mes consultations (lire l'article "Thé, tisane, infusion : bien choisir" comportant un lien vers une méditation guidée).


3- Exister en dehors de ce complexe

Il s’agit de reconnaître sa valeur : « je ne suis pas juste mon corps, je suis aussi une personne qui fait rire, qui aide les autres… »

Nous détenons des particularités, des qualités et des talents qui nous rendent uniques : ils ne demandent qu'être reconnus et activés au quotidien.

Il est d’ailleurs reconnu que les comportements pro-sociaux participent à notre bien-être (par exemple aider une personne âgée à traverser la route contribue à augmenter notre niveau de bonheur).


👉 Que vous inspire cet article ? Partagez vos astuces anti-complexes en commentaires !
Cliquez pour prendre rdv pour une relation plus saine et positive avec votre corps :

Sources :

Emission Bel & Bien https://www.france.tv/france-2/bel-et-bien/4085971-bel-bien.html

https://www.psychologies.com/Dico-Psycho/Complexe

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page