top of page

Comment réussir sainement sa perte de poids dieteticienne (nouveau)

Vous vous sentez lourd, gonflé, vous êtes mal à l’aise dans votre corps. Vous recherchez une façon d’avoir une perte de poids dieteticienne durable. Et il ne s’agit peut-être pas de votre première tentative de perte de poids dieteticienne. Pour réussir cette perte de poids dieteticienne trouver un équilibre entre votre bien-être physique et votre plaisir alimentaire est sans doute le principal défi à relever. Car au-delà des chiffres sur la balance, la perte de poids dieteticienne porte l’objectif de vous sentir bien dans votre peau et dans votre alimentation.

Acquérir les bons réflexes est fondamental pour développer une relation positive avec la nourriture. De cette façon, vous vous donnez les meilleures chances de parvenir à une perte de poids dieteticienne durable.

Réussir sa perte de poids dieteticienne nécessite de savoir réconcilier la nourriture du corps et celle des émotions. Découvrons ensemble 10 clés pour une perte de poids dieteticienne pérenne.

 

1. Comprendre son corps et ses besoins pour une perte de poids dieteticienne


Les méthodes habituelles de perte de poids dieteticienne se fondent sur un ensemble de règles strictes à suivre. Par exemple compter ou peser ses aliments pour réduire ses calories. En plus d’être ennuyeux et frustrant, ce principe est presque impossible à tenir dans le temps. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe un moyen plus simple et toujours disponible de réguler son alimentation.


Pour commencer dans votre perte de poids dieteticienne, vous pouvez d’abord prêter attention à vos sensations de faim et de satiété. Ceci va vous faire quitter le mental et les règles. Imaginez qu’un creux à l’estomac apparaît vers 17h. Une voix vous dit, « attends le dîner, ne grignote pas », pourtant vous ressentez la faim donc ne serait-ce pas l’occasion de goûter ?

Votre faim, votre rassasiement tout comme la satiété coïncident en réalité avec vos vrais besoins alimentaires, ceux qui comblent votre corps.


Vous ne ressentez jamais la faim ? Vous mangez probablement davantage par habitudes et cela peut changer avec un peu d’entraînement.


L’écoute de vos signaux vous aide aussi à repérer la faim émotionnelle. A l’inverse de la faim de l’estomac repérable par une sensation de vide ou de gargouillis dans votre estomac, votre ventre ne réclame rien lors de la faim émotionnelle. Votre tête oui.


Le stress comme l’anxiété peuvent conduire à des excès alimentaires. Prendre conscience de vos faims émotionnelles est donc un premier pas vers une perte de poids dieteticienne saine. Dans quelles circonstances mangez-vous sans faim ?

Lorsque les faims émotionnelles se répètent, il est temps d’apprendre à vous apaiser avec des activités telle que la méditation. C’est une pratique que nous entraînons en consultation.


Connaissez-vous votre métabolisme ? Le métabolisme est comme un moteur, il gère vos besoins et vos dépenses d’énergie pour vous maintenir à votre poids naturel ou poids d’équilibre. Chaque personne dispose de son métabolisme unique qui dicte ses propres besoins caloriques et nutritionnels. Certains « brûlent » vite, donc mangent plus, tandis que d'autres ont un métabolisme lent donc mangent moins.

Percevoir ses besoins individuels permet d’ajuster son alimentation pour permettre une perte de poids dieteticienne. Écouter son corps, écouter ses émotions pour ne pas les subir sont de nouvelles habitudes à favoriser pour une perte de poids dieteticienne saine et équilibrée.

 

2. Déconstruire les fausses-croyances sur la nourriture et la perte de poids dieteticienne


Malgré leurs promesses de résultats rapides et souvent impressionnants, les régimes pour maigrir n’ont pas d’effets durables. De plus ils peuvent nuire à votre santé. Selon l'ANSES, 80% des personnes reprennent du poids dans l'année qui suit l’arrêt du régime. Ce chiffre augmente à 95% après 5 ans. La perte de poids dieteticienne sous régime n’aboutit qu’à des effets temporaires. Le régime entretient l’illusion d’un contrôle total des individus sur leur poids. Choisissez votre poids ! Ces méthodes aggravent le risque de troubles alimentaires et fragilisent la confiance et l’estime de soi.


dieteticienne_perte de poids

Votre valeur ne dépend pas de vos kilos.


Certains patients arrivent en consultation après avoir drastiquement limité voir éliminé les graisses de leur alimentation pour favoriser la perte de poids dieteticienne. Cette pratique est dangereuse en plus d’être irréaliste car les graisses essentielles présentes dans nos aliments comme les avocats et les noix sont indispensables au bon fonctionnement du corps.

Avez-vous remarqué comme les saveurs sont réhaussées grâce au « gras » dans les aliments ? Les graisses rassasient et participent à l’équilibre nerveux.


Le désir de maigrir peut pousser d’autres à sauter des repas pensant accélérer la perte de poids dieteticienne. S’il vous est déjà arrivé d’ignorer votre faim, alors vous aurez remarqué que vous vous retrouvez ensuite avec des envies de manger irrésistibles.


Pour parvenir à rétablir un équilibre nutritionnel, il est essentiel de réapprendre à se fier à son corps et à sa faim. C’est une question de confiance. Faire équipe avec son corps. Quoi de mieux pour se sentir plus à l’aise dans son corps ?


Remettre en question les fausses-croyances nocives pour sa santé permet de reconnaître qu’une perte de poids dieteticienne saine repose sur des habitudes alimentaires équilibrées et durables. Mais pas de n’importe quelle façon. En privilégiant une approche basée sur vos propres signaux alimentaires, vous préservez votre bien-être, vous respectez votre corps tout en protégeant votre santé.


3. Qu’est-ce que l'alimentation consciente ?


L’alimentation de pleine conscience consiste à se rendre plus disponible et attentif à ses perceptions. Quand vous savourez, chaque bouchée vous procure une nouvelle expérience, de nouvelles sensations. Et il est surprenant de constater toute la palette d’impressions que vous procure un simple bout de pain.

La texture, le goût, l'odeur, vos sens deviennent votre boussole intérieure. Vous faites « un » avec votre corps ; fort utile pour commencer à se sentir mieux dans sa peau, vous ne trouvez pas ?


La perception du rassasiement apparaît avec plus de clarté. Vous éprouvez une sensation agréable qui se manifeste dès que les besoins de votre corps sont satisfaits. C’est ainsi qu’on termine naturellement son repas. Sans règle, sans injonctions.

Quel bienfait de manger à sa faim et avec plaisir.


Cet apprentissage à manger plus consciemment et donc moins machinalement vous permet de vous nourrir selon vos vrais besoins d’où une perte de poids dieteticienne.


L'alimentation consciente se révèle particulièrement efficace face à l'alimentation émotionnelle. Avec plus d’attention, vous remarquez vos émotions ce qui offre la possibilité d’y répondre d'une manière plus saine et donc moins réactive et automatique.


Pour débuter l'alimentation consciente, on commence par mettre à distance les distractions : la télévision, le téléphone, l’ordinateur… L’entière disponibilité résume l’état d’esprit de la méthode.


Intégrer l'alimentation consciente dans votre vie quotidienne transforme votre relation avec la nourriture. Au lieu d’agir machinalement, manger est une nouvelle occasion de se connecter à soi. Alliée précieuse d'une saine perte de poids dieteticienne, vous équilibrez votre relation avec la nourriture et progressez sainement vers un corps en meilleure forme.


4. Pourquoi adopter une vision positive de l'activité physique pour une perte de poids dieteticienne ?


Selon vous, qu’est-ce qui vous motive à bouger ?

Apprendre à bouger pour les bonnes raisons fait partie d’un processus de perte de poids dieteticienne durable et compatible avec une bonne santé. Non seulement, se dépenser maintient le métabolisme mais aussi les mouvements assurent l’équilibre mental. Envisager l’activité physique non plus comme une obligation revient à s’intéresser à des pratiques susceptibles de vous procurer du plaisir.


Une première étape consiste à essayer différentes activités, du yoga à la danse en passant par la marche, jusqu'à trouver celle qui vous fait du bien.

Imaginez le jour où vous attendrez avec impatience de pratiquer.


Bouger peut aussi servir de prétexte à sortir, à rencontrer de nouvelles personnes, à développer de nouvelles capacités, pour se changer les idées ou évacuer ses tensions et se sentir ainsi plus fort dans son corps.


Il se peut que vous utilisiez l'exercice pour vous punir de vos excès alimentaires (réels ou pas). En agissant ainsi, la logique des régimes vous conduit à faire payer votre corps pour effacer votre culpabilité. Cette voie ne permet pas d’accéder à une relation saine avec le corps.


Une vision saine de l’activité physique implique donc de briser ce lien entre l'activité physique et le contrôle du poids. Un kiné me disait « le mouvement c’est la vie ». Bouger représente un acte de bienveillance envers soi-même. Vous n’avez pas besoin de chercher à compenser vos calories consommées. L’écoute naturelle du corps s’en charge.

Une étude déclare que rester près de la nature 2 heures par semaine à raison de 20 minutes au minimum offrirait plusieurs bienfaits notamment sur l’image de soi. Plutôt convaincant, non ?


Basculer pas à pas vers une vision positive de l'activité physique favorise une relation plus amicale avec son corps.


5. Le prix des émotions et du stress


Nous ne pouvons pas nous débarrasser des émotions désagréables. Elles ont leur utilité. C’est pourquoi une perte de poids dieteticienne saine nécessite de bien vivre avec ses émotions.e

Lorsque le stress ou l’anxiété vous submerge, une vague d’hormones inonde tout votre corps. A force de répétition, cet état chronique entraine des répercussions tant sur l’alimentation que sur la pratique d’activité physique.

Un surcroit de stress s’associe par exemple pour certains à des pulsions alimentaires. C’est peut-être votre cas. Les excès répétés en plus de favoriser la prise de poids, prédisposent à des problèmes de santé comme le diabète de type II et l'insulino-résistance.


La méditation et la cohérence cardiaque sont des outils puissants pour pallier le surplus de stress. La méditation de pleine conscience apaise l’esprit, renforce l’attention et facilite l’état de quiétude. De même, les techniques de respiration comme la cohérence cardiaque régulent le système nerveux, favorisant le calme même dans les moments tendus.

Parmi les questions fréquentes : comment pratiquer ?

L’idéal est d’insérer une routine quotidienne, par exemple en consacrant quelques minutes de méditation dans votre journée : entre deux rdv, au réveil, avant la pause déjeuner. Plus vous cumulez de « STOPS » dans vos journées, plus vous gagnez en maîtrise pour agir de façon plus calme et réfléchie.


Gérer ses émotions consiste à les accepter plutôt que s’y opposer. La méditation et la respiration profonde offrent des moyens de lâcher-prise sur ce que nous ne contrôlons pas. Se concentrer sur ce qui dépend de nous en l’occurrence les habitudes alimentaires rend la démarche de perte de poids dieteticienne efficace.

 

6. Être soutenu


perte de poids dieteticienne

Se savoir entourer de personnes qui comprennent l'importance de vos objectifs alimentaires et respectent votre démarche s’avère primordial. Un soutien bienveillant rend plus facile la transformation alimentaire vers une perte de poids dieteticienne.


Le soutien de sa famille, de ses amis ou de personnes de confiance peut faire toute la différence pour accompagner votre motivation et votre persévérance. Au lieu de féliciter sur les kilos perdus ou sur une silhouette amincie, incitez vos proches à vous encourager sur vos comportements positifs.


Et pourquoi pas inclure votre famille dans ce changement d’habitudes alimentaires ?

Dans le cadre du réseau Reppop 38 je reçois des familles d’enfants et ados en situation de surpoids ou d’obésité. Quand toute la famille se prête au jeu d’adopter de nouveaux repères, alors chacun en bénéficie.


Le partage de ses succès et de ses difficultés soude les liens et nourrit la confiance. 


En-dehors de l’entourage direct, les réseaux sociaux ou les associations spécialisées peuvent aussi jouer un rôle fort utile. Parmi eux citons Equilibre au Québec expert dans la valorisation d’une image corporelle positive. A travers ses articles de blog, et ses publications dédiées à des thèmes tels que la grossophobie ou la santé à tous les poids, cet organisme fédère une communauté de personnes autour de valeurs positives et inspirantes.


Les groupes d’échanges permettent le partage d’expériences, d'astuces et de conseils pratiques. Attention tout de même à cibler des communautés promulguant la diversité corporelle. Par exemple on préférera rejoindre les groupes mettant en avant des attitudes saines envers la nourriture et l'activité physique. Pas que des photos d’assiettes « healthy ».

Gare aux comptes prônant un idéal de minceur du style « photos avant / après » pour montrer une perte de poids spectaculaire.


Peut-être vous rappeler l’importance d’éviter les pièges de la comparaison et de la dévalorisation. Ce genre de publications nuit à la satisfaction corporelle. Trop souvent je tombe sur des comptes véhiculant des pratiques dangereuses et distribuant des conseils non avisés par des professionnels compétents.


7. Qu'est-ce que de bons objectifs ?


La décision de modifier ses habitudes de vie pour atteindre une perte de poids dieteticienne saine requiert d’établir des buts réalistes et mesurables. Plutôt que de s’égarer dans des objectifs flous ou mal définis, vous déterminez des cibles concrètes et réalisables.

Un objectif bien posé est un objectif « SMART » : “Spécifique, Mesurable, Atteignable et ambitieux, Réaliste et Temporellement défini”. Par exemple : « je veux dans 2 mois manger une fois par jour par faim ».


La méthode Kaizen des petits pas est fantastique. Plutôt que de viser une perte de poids dieteticienne massive en un mois, vous choisissez par exemple de réduire votre consommation de sucre ajouté ou d’inclure une séance de marche quotidienne.

Bref, choisir une petite chose améliorable pour créer des habitudes durables. Et on pense à célébrer ses réussites : vive le sentiment d'accomplissement !


Vous pensez bien faire en vous focalisant sur votre objectif de poids ? Prenez surtout en compte l'amélioration de votre santé et de votre bien-être. C’est plus bénéfique. En effet, le poids est influencé par divers facteurs et tous ne dépendent pas de votre unique volonté. Vos habitudes, elles dépendent de vous. A chaque changement c’est vous qui opérez, qui faîtes des choix. « J’ai mangé une fois par faim aujourd’hui, Bravo, je progresse. »


Choisir d’investir dans son bien-être global apporte de multiples bénéfices : plus de forme en journée, monter les escaliers sur un étage de plus, un réveil matinal plus facile, une sensation de légèreté, de mieux-être.

En définissant des objectifs adaptés, vous renforcez un nouvel état d’esprit positif, réaliste et motivant. L’amélioration de votre qualité de vie est une chose magnifique à vivre, et vous ne dépendez plus des chiffres sur la balance.


8. Faire preuve de compassion envers soi-même


La poursuite d’un objectif de perte de poids dieteticienne va de paire pour certains avec de fortes exigences : « fais attention ! », « arrête de manger ! », « je ne suis même pas capable de résister » …

L’impact de se juger avec sévérité se porte sur l’estime de soi.

Comme l’écart entre les attentes et la réalité se creuse, il est facile de se considérer comme quelqu’un de mauvais, qui ne réussit pas, et de se croire pas vraiment aimable.


Cette hyper-exigence nourrit le mal-être et l’insatisfaction. Vous serez d’accord que ce ne sont pas les meilleurs ingrédients pour persévérer.


Alors comment devenir un peu plus amical avec soi ? tout en se donnant toutes les chances de parvenir à son résultat ?


Il est impératif de muter son programme mental en faisant appel à la partie de soi plus compatissante. En commençant à se traiter plus chaleureusement, avec davantage de douceur. Comme vous le feriez naturellement avec un ami ou un enfant. « Aujourd’hui je suis déçu d’avoir grignoté… Je vais continuer de mettre un peu plus de présence dans ces moments ». La compassion vous enseigne par exemple à vous défaire de la culpabilité alimentaire. L’habitude de vouloir tout moraliser : les bons et les mauvais aliments n’a plus sa place dans la compassion.


dieteticienne perte de poids

A propos de la nutrition, ne croyez-vous pas que chaque type d’aliments apporte certains avantages mais aussi ses limites ? Prenez l’orange : ce fruit vous fournit de la vitamine C mais ne suffit pas à nourrir vos muscles. La pâte à tartiner d’une célèbre marque vous apaise, vous réconforte ? Elle a peu d’intérêt nutritionnel. En bref, l’aliment parfait n’existe pas.


Quand il est question d’apparence, la compassion envers soi-même est l’outil indispensable. Face au miroir, vous verrez peut-être vos vergetures, vos bourrelets, des plis etc… Et par-dessus tout vous réagirez par des jugements et des critiques douloureuses à ce que vous percevez. Voir son corps comme il est demande de poser un regard neuf, neutre et puis petit à petit doux sur chacune de ses parties : celles aimées et les moins appréciables.


Sans oublier reconnaître les capacités de votre corps : il sait dessiner, danser, nager, jouer d’un instrument … ? Il vous permet de rire, de vibrer. Vous n’êtes pas une image à afficher, même si la société cultive le diktat de l’apparence.


De votre habileté à percevoir vos forces et vos capacités liées à votre corps dépend votre niveau de satisfaction corporelle. Comme dans un jeu vidéo, plus vous engrangez de bons points plus vous progressez dans la partie en surmontant les obstacles. Et devinez quoi ? manger plus équilibré, diversifié, en rapport avec ses besoins devient comme une seconde nature.


9. Qu'est-ce qu'un état d’esprit gagnant ?

 

L’état d’esprit est propre à chacun puisqu’il propose une lecture personnalisée du monde. Nécessairement notre regard sur la réalité est filtré par nos propres croyances et nos interprétations. En résumé, nous portons des lunettes qui déforment plus ou moins notre environnement et les évènements qui se manifestent.

 

Avoir un état d’esprit fixe se traduit par une forte préoccupation sur les kilos. Comme nous l’avons vu précédemment, cette attitude génère de l’insatisfaction et risque de troubler le rapport à la nourriture. On est prêt à tout y compris à suivre des régimes pour atteindre son objectif de perte de poids dieteticienne.

 

Assouplir sa vision vis-à-vis de son objectif et de ses propres attentes vous pousse à considérer votre démarche de manière plus approfondie, comme un travail sur soi. Il s’agit de voir les choses en grand. Un changement progressif des habitudes alimentaires peut non seulement permettre de rétablir le poids naturel mais aussi de se sentir mieux dans sa peau, d’améliorer sa santé, de prévenir des risques sur la santé, d’avoir meilleur moral, de retrouver le plaisir de manger, de goûter de nouvelles choses. Bien sûr cette liste n’est pas exhaustive. Prendre en compte tous les bénéfices et avantages que la modification de vos habitudes pourrait vous offrir vous maintient durablement dans une dynamique de changement.

 

Cette vision globale de la perte de poids dieteticienne fait cheminer vers un rapport sain avec la nourriture et le corps. Faire la paix avec tous les aliments, ceux accusés de faire grossir comme ceux favorables à la santé souvent consommés par contrainte. Imaginez-vous capable un jour de vous préparer une belle salade simplement parce que vous en avez réellement envie.

 

Ce nouveau regard plus réaliste et positif inclut également le rôle de l'activité physique. Le corps adore bouger. C’est un bon moyen de vous mettre en contact avec vos capacités.

Sans compter que l’activité physique régulière diminue les hormones du stress, libère de la sérotonine qui favorise un bon sommeil tout en renforçant la confiance en soi.

 

10. Maintenir ses habitudes à long terme

 

Venons-en à un aspect sensible : le défi délicat de toute perte de poids dieteticienne de réussir à maintenir durablement ses nouvelles habitudes. Les recherches montrent que la focalisation unique sur l'apparence aboutit à une reprise des anciennes habitudes alimentaires une fois l’objectif atteint. Des habitudes alimentaires nocives pour la santé qui s’accompagnent la plupart du temps d’une reprise de poids.

 

« Pour éviter l’effet yoyo, cesser de focaliser sur le poids et l’apparence »

 

Le secret est de désirer par-dessus tout améliorer sa santé et son bien-être. Avec ces valeurs fortes, il devient bien plus facile de conserver des habitudes saines à long terme : « équilibre alimentaire, bouger par plaisir, apprécier son corps pour ses capacités….

 

Comment s’y prendre ? Reconsidérer la perte de poids dieteticienne non plus comme une cible fixe, mais comme un moyen permettant une transformation globale. Comme une façon d’être mieux avec et en soi.

Au fur et à mesure de votre parcours, vous développerez plus d’écoute et d’attention à l’égard de la nourriture, de vos émotions et de vos besoins. Votre approche de la nourriture se centrera sur votre bien-être général... et non sur la balance. 

 

En pratique, réfléchir régulièrement à vos nouvelles habitudes et à vos émotions, et les comparer à votre point de départ, peut renforcer votre motivation profonde.

Ces changements mis en place dans votre quotidien ne doivent pas obéir à des règles strictes, il s’agit de les faire correspondre à des ajustements naturels à votre bien-être.

Par exemple vous pouvez veiller à avoir toujours à portée de main des aliments naturels comme des fruits ou des noix. Inclure dans son agenda des temps programmés pour votre activité physique ou vos temps de méditation, comme vous le feriez naturellement pour un rendez-vous chez le coiffeur.

 

Quitter la mentalité des régimes c’est accueillir avec plus de souplesse les changements qui surviennent dans la vie.

Tout change, c’est inhérent à l’existence. Un jour vient la ménopause, un jour nous manquons de sommeil, une autre fois nous quittons un travail…

Que pensez-vous d’envisager ces évènements comme des opportunités ? Une possibilité de réajuster votre approche et relancer une nouvelle dynamique positive.

 

Tout au long de votre démarche, vous apprendrez à vous connaître de mieux en mieux. Les défis deviendront des leçons et chaque petite victoire vous rapprochera d'un mode de vie plus sain et satisfaisant. En équilibrant ces éléments, vous trouverez la force de persévérer, et votre enthousiasme à vivre pleinement chaque jour dans un corps à dorloter deviendra votre plus grande victoire.

 

 

 Vous venez de découvrir les 10 clés pour réussir votre perte de poids dieteticienne.

Cela passe une transformation de votre relation avec le corps, la nourriture et l'activité physique.

Les régimes ont laissé des traces. Longtemps la nourriture a été assimilée à une menace pour le poids et l'activité physique à une corvée. La mentalité des régimes vous plaçant dans ce genre de lutte et d’opposition sans fin est aujourd’hui dépassée.

Le moment est venu d’inviter en vous une nouvelle attitude bienveillante reposant sur trois équilibres : l’esprit, le corps et les émotions.

A quoi s'attendre ? Etre en paix, enfin. La réconciliation avec ces trois dimensions conduit au poids naturel.

Le chemin peut parfois être tortueux. Le courage de persévérer trouve aussi son soutien dans une aide extérieure. À tout moment vous pouvez demander de l’aide et faire appel à mes services de dieteticienne perte de poids pour vous autoriser à vous sentir en paix avec votre corps et l’alimentation et tout simplement bien dans votre corps.

 

Sources :

Anses :

Assurance maladie : www.ameli.fr

Groupe Equilibre, Québec: www.equilibre.ca

OMS, Organisation Mondiale de la Santé : https://www.who.int/fr/about/governance/constitution

 

 

Comentarios


bottom of page