top of page
Feuilles ombre

Psychonutrition

Alimentation et santé mentale

Interrogés en consultation, les patients définissent la psychonutrition comme une discipline qui a trait à la psychologie et qui s'intéresse aux raisons psychiques menant à des troubles du comportement alimentaire. Ainsi, la psychonutrition s'adresserait aux personnes qui grignotent, qui souffrent de boulimie, d'anorexie ou de compulsions alimentaires. 

La psychonutrition établit des liens entre nutrition et bien-être psychologique

D'une part l'état mental d'une personne (sa psychologie et son état d'esprit) influence ses conduites alimentaires c'est-à-dire le type d'aliments vers lesquels elle se dirige, la fréquence de ses prises alimentaires, la quantité d'aliments ingérés etc. Pour illustrer cette idée, l'ennui peut provoquer des envies de manger qualifiées d'envies de manger émotionnelles. "Je ne sais pas quoi faire, je me sens désœuvré-e... je mange des bonbons, des biscuits ou des chips..." en réaction à cet inconfort.

L'inverse est vrai aussi : les habitudes alimentaires basées sur certains types d'aliments notamment industriels ou une alimentation peu diversifiée influence l'humeur. Un autre paramètre concerne la qualité nutritionnelle des aliments habituellement consommés. Des études ont révélé que la plupart des fruits et légumes actuellement produits ont perdu parfois jusqu'à 60% de leurs nutriments comme la vitamine C. Cet appauvrissement en micronutriments essentiels crée des déficits nutritionnels. Le corps ne reçoit pas la quantité suffisante de nutriments et autres composés indispensables à son équilibre alors ce manque induit des dysfonctionnements et fragilise la santé mentale ou le bien-être psychologique créant du stress, de la fatigue, un risque élevé de dépression, de l'anxiété...

Une nutrition adaptée au bien-être psychologique

La santé mentale étant une composante de la santé globale, la psychonutrition s'adresse à tous qu'on ait été diagnostiqué avec un trouble comme un trouble anxieux ou non par exemple en présence d'un stress chronique.

Selon un récent sondage de l'institut IPSOS, 95% des français se sentent stressés ou anxieux.

Ce chiffre très élevé témoigne du niveau intense de mal-être perçu et des besoins que cette souffrance crée. Environ 10% des personnes interrogées vont s'adresser à leur médecin et seulement 1 à 2% consulter des médecines douces ou naturelles y compris la diététique pour y remédier.

Outre les médicaments prescrits comme les anxiolytiques (pour rappel les français sont les plus grands consommateurs d'antidépresseurs), il existe des solutions naturelles et sans effets secondaires comme l'alimentation qui permettent non seulement de rétablir l'équilibre mais aussi d'améliorer le niveau de santé globale. En effet, certains micronutriments comme les vitamines B ou les oméga 3 par exemple agissent au cœur de cet équilibre psychologique. 

Le microbiote intestinal est également impliqué dans l'équilibre psychologique puisqu'il exerce une action sur les neurotransmetteurs, hormones de régulation de l'humeur.

Enfin d'autres composés bioactifs comme les polyphénols et la phytothérapie jouent un rôle prépondérant pour une bonne santé mentale.

En résumé, la psychonutrition en consultation va s'intéresser à la fois à votre nutrition et à votre état mental. La physionutrition inclut la psychonutrition.

Elle est utile pour travailler sur les causes nutritionnelles et psychologiques du stress, de la fatigue, de l'anxiété (avec ou sans troubles), de la déprime et des troubles du sommeil. Ces symptômes prédisposant ensuite à des problèmes de santé comme les maladies cardiovasculaires (hypertension artérielle, insuffisance cardiaque..) ou les maladies métaboliques (obésité, diabète, excès de mauvais cholestérol, hyperglycémie..), il est essentiel de les prendre en charge tôt plutôt que de les laisser s'installer pour aller mieux dans sa tête.

bottom of page