L'épreuve du maillot

4-Jul-2017

Amandine

 L’été s’est installé avec ses chaleurs qui invitent les corps à se découvrir.

Si pour certains dévoiler bras et jambes ne pose aucune difficulté, pour d’autres, cela constitue un véritable défi.

Qu’est ce qui différencient les personnes à l’aise de celles gênées voir complexées ? …La forme du corps ? La corpulence ? Le poids ?...

Rien de tout cela. Inutile de chercher dans les apparences l’origine de la souffrance vous ne la trouverez pas. La gêne occasionnée se dissimule dans votre esprit... tout simplement.

A l’approche des beaux jours rappelez-vous qu’elles ont été vos attitudes, vos pensées, vos sentiments ? Avez-vous ressenti de l’anxiété ou de la nervosité à l’idée de dévoiler vos membres ? Avez-vous éprouvé le désir de maigrir ou de vous muscler ? Avez-vous perçu du dégoût ? Vous êtes-vous critiqué (trop gros, trop maigre, trop pâle, trop flasque…) ?

Tous ces schémas de pensées sont le fruit de votre activité mentale conditionnée et imprégnée de croyances auquel vous vous identifiez.

Le drame qui se joue n’est en réalité pas le problème du corps… Le corps est simplement ce qu’il est. Le mal-être que vous percevez réside dans la tête avec son lot de pensées négatives et accablantes sur l’image de soi.

A force de suivre et de croire ces commentaires désobligeants, vous vous laissez influencer par leur négativité. Ils prennent le contrôle de votre vie et vous emprisonnent, au point de vous pousser à fuir les lieux de baignades : adieu piscines, plages… vous privant ainsi d’un moment avec vos proches ou d’une baignade rafraîchissante.

C’est alors qu’en dépassant vos peurs et vos doutes donc en vous exposant, voilà qu’un nouveau défi s’offre à vous : le regard de l’autre ?

Il est un point essentiel à retenir : « ne pas faire de suppositions » (Les 4 accords toltèques, Don Miguel RUIZ). Il s’agit ici de prendre conscience de ses propres interprétations sur ce qui nous entoure (personnes, actions, évènements…). Vos pensées sont des pensées, non des vérités. Si votre tête vous dit que telle personne vous regarde car elle vous trouve trop grosse, prenez conscience qu’il s’agit d’une pensée (une interprétation d’après ce que vos sens perçoivent).

Mon conseil : profitez des températures estivales pour prendre du recul avec vos pensées (l’été est la saison idéale). Saisissez l’opportunité des vacances pour faire une pause avec votre mental et toutes ses critiques. Osez dépasser cette négativité : plus vous pratiquez plus vous regorgez de confiance et de sérénité avec le corps, tel qu’il est.  

Vivre.. en toute légèreté...

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Le cerveau humain n’est pas formaté pour être en lutte

October 17, 2019

1/5
Please reload

Archives
Please reload

Réseaux sociaux
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Pinterest Icon

Médicentre, 03 avenue du 8 mai 1945

38130 ECHIROLLES

  • White Facebook Icon
  • White Pinterest Icon

© 2012 amandineperrot