Cash investigation "industrie agroalimentaire"

16-Sep-2016

Amandine

Nous sommes nombreux à avoir visionné le reportage Cash investigation "Industrie agroalimentaire : business contre santé" sur les écrans le 13 septembre dernier.

Bien que ma réaction immédiate fut assez vive, je m'interroge sur l'idée selon laquelle l'homme n'aurait pas ou plus (perdu ?) la capacité de savoir par lui-même ce qui est bon pour lui ou non.

Très souvent en séance les patients qui me consultent pour la première fois clament : "je sais ce que je dois manger" en se référant aux règles de l'équilibre alimentaire.

Et pourtant cela ne suffit pas. La plupart ont rencontré de multiples professionnels (médecins, nutritionnistes, diététiciens...) ou bien lu des ouvrages spécialisés divers et malgré toute l'information nutritionnelle collectée, les habitudes persistent voir se dégradent en évoluant souvent vers des troubles alimentaires : compulsions, grignotages, hyperphagie... 

Alors pourquoi ?

L'information nutritionnelle (en excès) n'use-t-elle pas le mécanisme par lequel nous régulons de manière spontanée nos prises alimentaires ? Cette information abondante ne nous éloigne-t-elle pas de l'écoute de nos besoins ? Voici un extrait de l'émission (pensez à observer comment votre corps réagit face à ces images, c'est instructif) :

Voici ma proposition : lorsque vous préparez à manger ou bien lorsque vous faites vos courses interrogez votre corps. As-tu envie de cet aliment ? Apprécies-tu ce plat ?.... Et écoutez les réponses qu'il vous envoie, c'est surprenant.

Le corps a cette sagesse intérieure capable de nous guider vers ce qui est bon pour lui.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Le cerveau humain n’est pas formaté pour être en lutte

October 17, 2019

1/5
Please reload

Archives
Please reload

Réseaux sociaux
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Pinterest Icon

Médicentre, 03 avenue du 8 mai 1945

38130 ECHIROLLES

  • White Facebook Icon
  • White Pinterest Icon

© 2012 amandineperrot